Breton Espace Presse

Mikaël Yaouank, la voix rauque et charismatique qui, depuis des décennies a clos chaque édition du Festival Interceltique, s’est éteint à l’aube de ce vendredi 5 Juin. Définitivement 2020 va nous laisser des souvenirs noirs. A la triste liste des personnalités de la musique et la culture bretonne disparus pendant ce premier semestre, il faut ajouter maintenant l’image « éternelle » du chanteur de Djiboudjep, le groupe de chants marins bretons le plus populaire. Des chansons comme « Mon petit garçon », « 15 marins », « Les filles de Lorient », « Petit Papa Noel » dans sa voix font partie de la mémoire collective de milliers de festivaliers du FIL.
Vitaliste, convivial, positif, souriant, doux, rigolot, nous perdons un de ces hommes qui marquent profondément dès la première rencontre.

De l’autre côté, il retrouvera beaucoup d’amis, et probablement est-il en train de prendre rendez-vous pour chanter tout qui est beau dans la vie, et trinquer !
Il n’a pas pu célébrer avec nous ses 50 ans de scène, mais il sera toujours là dans nos mémoires et dans nos cœurs. Pour l’artiste, au grand chanteur, pour l’ami levons notre verre en l’honneur de Mikaël. yercʼh mad !

Le FIL adresse toutes ses condoléances à la famille de Mikaël.

Lisardo Lombardia, directeur du FIL

A 2 min 13

Pin It on Pinterest

Share This