Breton Espace Presse

C’est l’histoire des Bretons, des paysans et des marins de ce bout de terre, la casquette vissée sur la tête et le mégot au coin de la bouche, des travaux des champs du temps où trois chevaux menaient la charrue et la batteuse, écrasaient les pommes. Le public redécouvre un monde oublié grâce à la Cinémathèque de Bretagne qui a su conserver les films amateurs d’Emile Gaudu (1927), puis de la famille Reillère (Sein, 1944). Travail de collectage d’images et de témoignages, avec une institutrice qui décrit Sein « étonnamment stable dans la mouvance des vagues ». Le Général de Gaulle, la relève du phare, les jeux des enfants…

La Bretagne d’avant les selfies, les bateaux en plastique, une Bretagne de terre et de mer, de roues en bois, et d’hommes qui ont vécu la guerre. Puis ce sont les vingt minutes consacrées à Lorient, aux images incroyables de ce pilote survolant Lorient et larguant des bombes avec des avions qui tombent, touchés à mort. Les rues de Lorient en ruines, la reconstruction, la pénétrante… Alors, Lorient, une ville moche ? La parole de fin revient à une Lorientaise interrogée par Heikki et Morgane : « Le son d’un biniou, une bière, quoi rêver de mieux ? Pour rien au monde j’irais vivre ailleurs qu’à Lorient ». Avec ce spectacle, le duo Empreinte Vagabonde (Heikki Bourgault à la guitare et Morgane Labbe à l’accordéon, plus voix) montre sa grande maîtrise de la musique de film. Le public ne s’y est pas trompé et acclame longuement leur prestation en direct et leur travail de collectage. Il ne vous reste que deux jours pour voir ce beau travail : à 19h30, au CINEFIL (derrière l’église st Louis). Fanny Chauffin

Pin It on Pinterest

Share This